Miyajima
Dans la préfecture d’Hiroshima (広島県), au sud-ouest de l’île principale du Japon, Honshu, les voyageurs s’attardent majoritairement sur deux sites, le dôme de Genbaku et l’île d’Itsukushima, plus connue sous le nom de Miyajima, littéralement l’île temple. Tous deux inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco et étant des incontournables du pays, ils ont évidemment leur place parmi les 100 paysages de l’ère Heisei. L’un est un bâtiment survivant d’une des plus grandes catastrophes de l’humanité tandis que l’autre offre l’une des plus belles vues du Japon.

Au cours d’un passage dans la préfecture d’Hiroshima, les visites de ses deux lieux inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco sont deux expériences uniques qui marquent pour des raisons bien différentes. Le torii « flottant » de l’île de Miyajima, l’une des Trois Vues du Japon selon Hayashi Razan (aux côté d’Amanohashidate et de Matsushima), laisse plus d’un visiteur ébahi par la beauté de la construction en harmonie avec son environnement. La vue du dôme de Genbaku, en ville à Hiroshima, laisse aussi un souvenir indélébile de la puissance destructive dont est aussi parfois capable l’homme.

Le dôme de Genbaku à Hiroshima

Au cœur d’un bel espace de verdure au bord de la Ōta-gawa, dans le parc du Mémorial de la Paix, se trouve le dôme de Genbaku (littéralement « le dôme de la bombe atomique »), un des rares bâtiments proches du point d’impact à avoir en partie survécu à l’explosion de la bombe atomique le 6 août 1945, à 580 mètres du sol. Il est le vestige de l’ancien Palais d’exposition industrielle, un bâtiment d’inspiration européenne construit en 1914.

Hiroshima

Hiroshima Hiroshima
Hiroshima
Le point zéro, point exact au dessus duquel la bombe a explosé dans le ciel d’Hiroshima le 6 août 1945.

Nous étions à Hiroshima quelques jours avant la commémoration des 70 ans, à l’été 2015. Sous une chaleur terrible mais à l’ombre rafraîchissante des grands arbres du parc, face au dôme, des survivants racontaient leurs histoires aux visiteurs. Chaque année Okihiro, survivant et militant, âgé de seulement 4 ans au moment de l’explosion de la bombe atomique, racontait son histoire et celle de sa famille.

Hiroshima
Okihiro, 74 ans, survivant de la bombe, a réalisé deux maquettes du dôme, le montrant avant et après.
Hiroshima Hiroshima
L’île de Miyajima

Plus loin dans la baie d’Hiroshima, située dans la mer intérieure de Seto, Aki no Miyajima, l’île d’Utsukushima plutôt connue aujourd’hui comme Miyajima, abrite l’un des torii les plus photographiés du Japon. Un grand torii orange dont les pieds sont immergés à marée haute et qui ouvre la vue sur la baie d’Hiroshima.

Miyajima

Miyajima Miyajima

Miyajima

Miyajima
A marée basse, le grand torii est accessible à pied !
Miyajima
Miyajima est aussi connue pour sa population de cerfs sika, comme Nara. (photo argentique)

Passée la visite du sanctuaire principal qui serpente sur l’eau, il faut aussi envisager sérieusement la vue depuis le mont Misen, accessible avec un téléphérique (1800 yen aller-retour). L’ascension est évidemment possible à pied. Trois chemins existent. Durant notre visite de l’île en août 2015, nous nous étions lancés dans l’ascension sacrée, sous une chaleur humide, avec le parcours Momiji d’une heure et demi, qui suit la rivière et permet d’admirer de beaux paysages de roches et de nature.

Miyajima
Peu avant les derniers pas pour atteindre le sommet, se trouvent un autre sanctuaire et deux pavillons bouddhiste. Et surtout dans l’un d’eux, le Kiezu no Reikado hall, on trouve le feu sacré, Kiezu no hi, qui brûlerait depuis 1200 ans. Le chemin se termine avec la vue sur la baie d’Hiroshima.

Miyajima Miyajima
Miyajima
Le feu sacré se trouve dans ce pavillon.

Miyajima

Miyajima Miyajima
Miyajima
La vue de la baie d’Hiroshima depuis le sommet du mont Misen, un peu brumeuse en été.
Comment s’y rendre ?

Pour rallier Hiroshima depuis Tokyo, le plus rapide est d’emprunter le Tokaido-Sanyo Shinkansen (4h30, 19300 yen). Mais des Highway bus existent également.

Pour se rendre sur l’île de Miyajima (Utsukushima), il faut prendre un ferry depuis le terminal de ferry près de la station Miyajimaguchi (JR Sanyo line), à 50 minutes environ d’Hiroshima. La traversée dure 10 minutes (180 yen l’aller).

Certains bateaux font aussi le trajet direct depuis le port d’Hiroshima (25 minutes, 1850 yen l’aller) et aussi depuis le parc du Mémorial de la paix (55 minutes et 3600 yen aller-retour).

Un side-trip intéressant depuis Hiroshima, encore assez peu connu des touristes est la préfecture de Shimane, immédiatement au nord.

Laisser un commentaire