Nara

Nara, ancienne capitale du Japon durant la lointaine période du même nom, entre 710 et 794, vit aujourd’hui son heure de gloire, touristiquement parlant. Bien placée parmi les destinations préférées du Kansai, derrière les incontournables Osaka et Kyoto. Malgré sa superficie modeste en comparaison, Nara joue le jeu de l’histoire avec ses nombreux temples (et quelques sanctuaires), et involontairement la carte du kawaii avec son animal sacré, le cerf sika, qui se promène librement dans la ville.

Côté Nippon100 et paysages de l’ère Heisei, Nara n’est pas franchement un paysage méconnu. Au contraire, elle fait partie de la vingtaine de lieux de la liste plutôt bien – voire très bien – connus des visiteurs ! Quatre fois moins peuplée que Kyoto et sept fois moins qu’Osaka, Nara est bien placée dans le cœur des visiteurs de l’archipel en général, et du Kansai en particulier, cette région sud et centrale de la plus grande île du Japon, Honshu.

Nara

Nara

Parmi les 100 paysages de l’ère Heisei, la préfecture de Nara, du même nom que l’ancienne capitale du Japon, possède trois lieux. La zone reflétant cette histoire impériale, classée Patrimoine mondial de l’Unesco et sobrement intitulée « Monuments historiques de l’ancienne Nara » (奈良の寺社) ; aux côtés d’un temple, le Hōryū-ji  (法隆寺), et du mont Yoshino (吉野山). Ces deux derniers feront l’objet de prochains articles sur Nippon100.

En ce qui concerne les « Monuments historiques de l’ancienne Nara », que nous avons visités à l’été 2015, s’ils ont leur place sur Nippon100, la présentation restera succincte. Nara, avec sa célébrité actuelle, n’ayant plus vraiment besoin d’être présentée et documentée…

Nara

Inscrits en 1998 dans le Patrimoine mondial de l’Unesco, ces « Monuments historiques » ont été choisis sur une zone de 617 hectares comprenant 78 édifices, comprenant cinq temples bouddhistes, un sanctuaire shintoïste, ainsi que le site de l’ancien palais impérial Heijo et la forêt primitive de Kasuga, entre autres. Parmi les édifices religieux, on retrouve, du côté bouddhiste, le Tōdai-ji, Kōfuku-ji, Yakushi-ji, Gangō-ji et le Tōshōdai-ji. Le Kasuga-taisha est le seul sanctuaire shintoïste de la zone.

Parmi cette liste, le Tōdai-ji (entrée 500 yen), construit en 752, est le plus connu. Présenté comme la plus grande structure en bois du monde,  le temple abrite également dans un grand hall, un daibutsu (grand Bouddha) qui est la plus grande statue de Bouddha du Japon (le deuxième plus grand Bouddha du pays étant celui de Kamakura). Il est situé au nord du Nara Park, immense espace naturel au cœur de la ville.

Nara

Nara Nara

Nara

Nara

Nara

Nara

Mais à côté des monuments historiques, l’autre attraction de la ville est bien la population de cerfs sika qui se promènent en liberté dans le parc, autour des temples et même parfois sur la chaussée ! Trésor national et animal sacré (messagers des dieux selon le shintoïsme), ils sont un attrait immense pour la ville et en font une étape quasi-obligatoire pour beaucoup de voyageurs dans l’archipel. Régulièrement dans tout le parc, des vendeurs proposent des paquets de shika senbei (biscuit pour cerfs sika) pour 150 yens. Et les cerfs sont en embuscade.

Nara Nara

Nara

Comme le raconte la presse japonaise, le côté kawaii fait parfois oublier que le cerf sika est un animal sauvage avant tout, et qu’il ne recule devant rien pour avoir son biscuit. De nombreux panneaux expliquent en anglais les mouvements à éviter en face des animaux, et rappellent les précautions à observer. Mais il n’est pas rare d’entendre des touristes pousser des cris de surprises devant un cerf un peu trop entreprenant…

 

Comment s’y rendre ?

Au cœur du Kansaï, Nara est facile d’accès depuis Kyoto ou Osaka, et constitue souvent un voyage d’une journée depuis l’une ou l’autre de ces villes.

Depuis Tokyo, rallier Nara implique dans tous les cas d’atteindre d’abord Kyoto (par exemple en Tokaido-Sanyo Shinkansen) puis de terminer le voyage en trains locaux (comme le Kintetsu-Kyoto line, compter une petite heure). La station la plus proche du centre est Kintetsu-Nara (Tokyo-Nara, environ 3h25 pour 14530 yen).

Une bonne option pour se balader de temple en temple et jusqu’au parc est de louer des vélos.

Laisser un commentaire