[Heisei#52] Des chars et des hommes au Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri

Comme des sculptures géantes et animées. Des lanternes larges de plusieurs mètres qui défilent en formant une procession géante dans les rues de la capitale septentrionale d’Honshu, Aomori. Le tout entrecoupé de chariots de percussions et de groupes de danseurs (que chacun peut rejoindre en portant la bonne tenue) et suivi des yeux par des milliers de visiteurs. Le Nebuta Matsuri est un grand rendez-vous estival du nord du Japon, qui permet de s’immerger dans le Japon festif des matsuri.

Il n’y a que deux festivals dans la liste des 100 paysages de l’ère Heisei, et le Nebuta Matsuri d’Aomori, ayant lieu en août, est le premier que nous décrivons. Le second, le festival nocturne de Chichibu aura lieu en décembre. Mais nous avions déjà écrit à propos de deux autres festivals sur Nippon100, hors de la liste mais qui valait définitivement le détour : le Sakata Matsuri et ses lions mangeurs d’enfants, et le Tanadui festival de l’île de Taketomi à Okinawa, pour des motifs vraiment typiques de l’archipel Ryukyu et une ambiance unique festive sans la ferveur touristique habituelle.

Si le Nebuta a été retenu sur la liste que nous suivons, c’est pour son ampleur et la place qu’il occupe dans le cœur des Japonais. Très connu dans l’archipel, il déplace des foules à Aomori entre le 2 et le 7 août chaque année. La majorité des hôtels sont réservés d’une année sur l’autre par les tours operators, et, les soirs de défilé, trois kilomètres de trottoirs sont un enchevêtrement d’estrades réservées et de nattes de pailles des familles qui pique-niquent en observant le spectacle.

Nebuta matsuri

Nebuta matsuri

Mais que viennent-ils donc tous voir ? Le Nebuta est une parade de lanternes, de la même famille que de nombreux autres festivals de Tanabata du Tohoku. Mais là où le Neputa Matsuri d’Hirosaki présentait de grandes lanternes en forme d’éventails géants sur lesquels des tableaux prenaient vie, le Nebuta voit défiler des quasi-sculptures, créées de washi, le papier japonais, tendu sur une armature métallique. Et qui montrent des scènes guerrières des mythologies chinoises et japonaises.

Nebuta matsuri
Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri

Nebuta matsuri
Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri

Nebuta matsuri

Nebuta matsuri

Nebuta matsuri

Nebuta matsuri
Les Minions étaient aussi de la partie !

À l’occasion du Nebuta, 24 chariots-lanternes de ce genre défilent en ville, accompagnés d’une multitude de plus petits chars. Et ce n’est pas tout. Chaque procession est arrangée de la même manière : d’abord les taïko, les percussions japonaises, puis la foule des danseurs. Car le festival est aussi dansé, et le défilé est ouvert à tous à condition de porter la bonne tenue, le haneto (location et achat possibles sur Aomori, compter 3000 ou 7000 yen).

Plusieurs centaines de danseurs accompagnent les chars les plus populaires, aux cris stridents et répétés de Rassera (ラッセラー), l’équivalent en dialecte local de « Irasshai », pour inviter les spectateurs à regarder et participer.

Nebuta Matsuri

Nebuta matsuri

Nebuta matsuri

Nebuta matsuri

Nebuta Matsuri Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri

Souvent interdit pendant les ère Edo et Meiji, en raison du danger d’incendie (les structures étaient alors en bambou et papier, et éclairées à la bougie), le festival vieux de 300 ans a également été banni pendant les premières années de la Seconde guerre mondiale. Mais, pour distraire les Japonais des privations de la guerre, il a été ré-autorisé en 1944. Et a pris un nouvel essor après-Guerre, encouragé par les débuts des voyages organisés et du sponsoring.

Aujourd’hui encore, les chars sont financés grâce aux entreprises privées, dont les noms s’affichent en bas des lanternes – les mécènes les plus importants ayant droit à des chars dédiés et envoyant même leur mascotte distribuer des cadeaux aux spectateurs. Il n’est pas impossible de croiser une lanterne/canette géante d’Asahi au détour du Nebuta Matsuri.

Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri Nebuta Matsuri

Nebuta Matsuri

Nebuta matsuri
Les miss Nebuta.

Le festival, l’un des trois grands du Tohoku, aux côtés du Akita Kanto Matsuri d’Akita et du Tanabata Matsuri de Sendai (également début août), a lieu chaque année du 2 au 7 août. Les parades, le temps fort du Nebuta, ont lieu tous les soirs (sauf le 7, où elle a lieu l’après-midi) à partir de 18h30/19h. Le festival se découvre aussi toute l’année au Nebuta Warasse (tous les jours de 9h à 18/19h, 600 yen), sur le front de mer.

Nebuta Matsuri

 

Comment s’y rendre ?

Pour le Nebuta Matsuri, les flottes de lanternes font une boucle de trois kilomètres dans le centre-ville d’Aomori, accessible à 5 minutes à l’est de la gare.

Rallier Aomori est un peu long mais pas très compliqué depuis Tokyo. En JR Tohoku Shinkansen, le trajet dure 3 heures 30 et coûte 17500 yen. Des liaisons régulières existent également en avion avec l’aéroport de Tokyo Haneda (1h20 et environ 30000 yen) ou en bus (11 heures pour 5000-6500 yen).

Une pensée sur “[Heisei#52] Des chars et des hommes au Nebuta Matsuri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *