Takayama

Au cœur des Alpes Japonaises, Hida-Takayama permet de s’immerger dans un Japon plus tranquille, dans une ville plus rurale connue pour ses marchés matinaux et quotidiens – assez rares au Japon pour être soulignés, pour la qualité de son bois et le talent des ses charpentiers. En plus de ses anciens quartiers préservés et de ses bâtiments historiques, la ville est au cœur d’une région qui sert de cadre au film d’animation Your Name. Et qui possède l’un des trois plus beaux festivals du pays.

Il ne faut pas se fier aux apparences. Sous ses airs de ville de campagne, isolée au sud de la montagneuse région d’Hida (bientôt sur Nippon100), avec ses rues calmes, ses ponts rouges si japonais et un peu moins de 100 000 habitants, Takayama (ou Hida-Takayama pour ne pas la confondre avec ses homonymes) est une ville historique incontournable. Elle est connue dans tous le Japon pour le Takayama Matsuri, qui voit défiler deux fois par an (mi-avril et début octobre) une impressionnante flotte de chars ouvragés.

Le festival, au cœur de la préfecture de Gifu, est l’un des trois plus beaux du Japon, aux côtés du Gion Matsuri de Kyoto et du Chichibu Yomatsuri. Surtout la ville en elle-même est l’un des 100 paysages de l’ère Heisei, que nous nous sommes promis de visiter.

Takayama

Takayama

Takayama Takayama
Takayama Takayama

Takayama

Ce qui nous a marqué à Takayama, hormis le charme des rues anciennes de la ville, ce sont les marchés matinaux. Rien d’original vu d’Europe, mais ce sont les premiers que nous rencontrons au Japon, qui soient à la fois réguliers et si proches des marchés paysans français. Le long de la rivière Miyagaya et devant le Takayama Jinya, les petits producteurs de la région d’Hida viennent vendre leurs légumes, leurs pickles ou leur miel. Les artisans locaux se joignent à eux.

Takayama

Takayama

Takayama Takayama
Takayama Takayama

Takayama

Les deux marchés matinaux (朝市, Asaichi) sont organisés tous les matins, de 6h30-7h à midi.

Pendant l’époque Edo, la ville était placée directement sous l’autorité des Shogun Tokugawa, qui souhaitaient avoir le contrôle sur la production de bois de la région d’Hida, l’une des principales du Japon. Possédant cette ressource, les habitants de Takayama ont toujours été des charpentiers réputés, qui ont participé à la construction des principaux sites de Kyoto et de Nara.

Cette histoire se découvre aujourd’hui au sein du Takayama Jinya. Un ensemble de bâtiments qui servaient à l’administration de la région. De la soixantaine de structures similaires que comptait le Japon à la fin de l’époque Edo, au XIXe, celle de Takayama est la seule qui a survécu au temps. Elle était alors l’une des quatre plus importantes du pays.

Les bâtiments permettent de comprendre les hiérarchies de la société japonaise, par une foule de détails dans l’aménagement des pièces. Depuis les entrées différentes selon le rang, jusqu’aux finitions de plus en plus soignées selon l’usage des pièces. Immédiatement à côté du Takayama Jinya se trouve le plus grand et le plus ancien entrepôt dédié au stockage du riz de l’archipel. Une preuve de plus de l’importance de Takayama.

Takayama

Takayama Takayama

Takayama

 

 

Takayama
La salle d’interrogatoire/court de justice du Takayama Jinya.

Takayama

Takayama
Le Hoba Miso, du miso cuit sur une feuille séchée de magnolia, est une spécialité de la région. Souvent servi avec du bœuf de Hida sur du riz.

Takayama possède également de nombreux temples et sanctuaires, dont les deux principaux sont les points de départ des deux éditions annuelles du Takayama Jinya.

Le sanctuaire Hie (ou Hie Jinja), d’où part l’édition printanière, est le lieu d’un nouveau type de tourisme. Car son torii est celui qui a inspiré le sanctuaire fictif Miyamizu dans Your Name. Les fans du film d’animation sorti en 2016 sont de plus en plus nombreux à venir de le visiter. D’autres lieux l’ayant inspiré se visitent à proximité, notamment la gare Hida-Furukawa.

Takayama
Comment s’y rendre ?

Takayama reste isolée mais plusieurs solutions existent pour rallier la ville depuis Tokyo ou Osaka. Le plus rapide reste de se rendre d’abord à Nagoya (environ 2h avec le Tokaido Shinkansen depuis Tokyo) pour ensuite prendre la ligne JR Hida (à nouveau 2h). Le trajet est intégralement compris dans le JR Pass, sinon compter 14000 yens aller simple. Une alternative est de prendre le Hokuriku Shinkansen pour visiter d’abord Kanazawa avant de prendre la direction de la région d’Hida.

Sinon, de manière plus directe mais plus longue, il est possible d’aller à Takayama via Matsumoto et les Alpes Japonaises (environ 3000 yens en bus depuis Matsumoto). Ou de prendre un bus direct depuis Tokyo Shinjuku (5h30, 6690 yens).

Takayama est une bonne base pour rallier les Monts Hida, Shirakawa ou Gujo Hachiman.

Hida-Takayama vue par Nippon100Les marchés matinaux de Hida-TakayamaHida-Takayama et ses cerisiers par Nippon100Hida-TakayamaHida-TakayamaHida-TakayamaHida-TakayamaHida-TakayamaHida-TakayamaHida-TakayamaHida-Takayama

 

Laisser un commentaire