[Heisei#23] À la découverte des monts Hida au cœur du Japon

Okuhida Monts Hida

Le Japon côté montagnes… Aux alentours de Nagano, ce sont surtout des Australiens qui viennent profiter des stations de ski japonaises. Sans oublier, les touristes Chinois ou Thaïlandais, et ceux de Singapour et de Hong-Kong, qui viennent découvrir la neige et les sommets. Les monts Hida dans leur ensemble sont l’un des 100 paysages de l’ère Heisei. Une chaîne en forme de « Y » au coeur de Honshu qui appartient à l’ensemble plus grand des Alpes japonaises. Nous l’avons exploré à plusieurs reprises.

Pour Nippon100, nous ne savions pas trop par quel côté les découvrir. Car les monts Hida forment un ensemble vaste que se partagent trois préfectures : Nagano, Toyama et Gifu. Et sont au cœur de la région du même nom, au cœur d’un Japon plus traditionnel et montagnard, où les hivers sont particulièrement longs. Sa spécialité la plus célèbre étant le Hida-gyu, le bœuf d’Hida, considéré comme l’un des meilleurs du pays avec celui de Kobe.

Le cœur de la région d’Hida est Takayama – dont le nom signifie littéralement « Haute montagne » en japonais. Et le paysage le plus célèbre de la région reste les toits de chaumes de Shirakawa-go (et Gokayama). Les deux lieux sont également dans la liste des 100 lieux que nous visitons – nous y sommes passés il y a peu grâce à la préfecture de Gifu.

Hida-Takayama
Hida-Takayama est la plus grande ville de la région.
Shirakawa-go
Shirakawa-go et ses toits de chaume patrimoine mondial de l’humanité, également au coeur des monts Hida.
Hida-Takayama
Sushis de bœuf de Hida, à Hida-Takayama.

Notre première réelle rencontre avec les monts Hida a été pendant la route alpine, qui les traverse en reliant les préfectures de Toyama et de Nagano. C’est depuis le XIXè siècle que la chaîne de montagnes, et elle seule à l’origine, est surnommée « Alpes Japonaises ». Toutefois aujourd’hui, l’appellation regroupe les trois ensembles montagneux du cœur de Honshu : du Nord au Sud, les monts Hida, les monts Kiso et les monts Akaishi. La référence aux Alpes est le fait du britannique William Gowland.

Monts Hida
Les monts Hida constituent la partie nord des Alpes Japonaises, ici vus depuis la préfecture de Nagano.
Route alpine Route Alpine

Une bonne manière d’appréhender les monts Hida depuis la préfecture de Gifu, sans faire de l’alpinisme, est la Shinhotaka ropeway dans la vallée d’Okuhida, à une heure de Takayama. L’une des télécabines les plus étonnantes du Japon, avec des cabines à deux étages pendant le deuxième tronçon (2900 yens AR pour les deux). L’ensemble permet d’atteindre 2150 mètres, une vue sur les montagnes environnantes et le point de départ de plusieurs randonnées en été (dont l’une rejoint Kamikochi dans la préfecture de Nagano en 2h30).

Monts Hida

Okuhida Monts Hida

Okuhida Monts Hida

Okuhida Monts Hida

Monts Hida Monts Hida
Monts Hida Okuhida Monts Hida

Monts Hida

Monts Hida
La vallée d’Okuhida depuis la Ropeway.
Okuhida Monts Hida
Onsen de plein air du Yamanohotel

La vallée d’Okuhida est célèbre pour être l’une des zones du Japon avec le plus grand nombre d’onsen de plein air, avec vue sur les montagnes environnantes.

Comment s’y rendre ?

Depuis Takayama, Okuhida est à une heure trente de bus de Takayama, via Hirayu onsen (2160 yens en tout). Voir comment rallier Takayama en bas de notre article sur la ville ! Sinon les monts Hida se découvrent également depuis Matsumoto, la route alpine ou Kanazawa. Et leur paysage le plus emblématique, unique au Japon, est bien le village de Shirakawa.

Une pensée sur “[Heisei#23] À la découverte des monts Hida au cœur du Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *