Kawagoe

Tout près de Tokyo, dans la préfecture de Saitama, Kawagoe est une belle escapade. Stratégiquement importante et haut lieu du commerce sous l’ère Edo (1603-1867), elle s’est développée de pair avec sa puissante voisine. Puis la modernisation l’a épargnée – ce qui en fait une destination très préservée, à l’atmosphère chargée d’histoire et qui permet d’imaginer aussi le Tokyo d’alors, quand la capitale japonaise s’appelait Edo. D’où le surnom de Kawagoe de « petite Edo », aux portes de la grande. Et la ville, fameuse pour sa tour Toki-no-kane et son quartier des entrepôts alentours, est l’un des 100 paysages de l’ère Heisei.

Située à l’ouest de Tokyo, Kawagoe est très facilement atteignable depuis Shinjuku ou Ikebukuro (voir « Comment s’y rendre ? » plus bas). Une proximité pratique, mais qui rend aussi la petite ville de Saitama très touristique. Quand nous y sommes allés en septembre, après quelques jours dans des lieux ruraux et moins connus comme Nagatoro, le retour à la réalité était frappant, avec beaucoup de groupes de visiteurs et une foule ininterrompue dans les rues historiques – où la circulation des voitures aussi est étonnamment conséquente.

Kawagoe

Kawagoe

Kawagoe

Kawagoe

Heureusement, comme dans beaucoup de lieux touristiques au Japon, la journée s’arrête à 17h et, les commerçants tirant alors leur rideau, la majorité des touristes se volatilise.

Le quartier emblématique de Kawagoe est celui des entrepôts, notamment la rue principale où s’alignent les anciennes structures de type kurazukuri. Une méthode de construction du XIXe siècle, rendant les entrepôts plus résistants au feu alors que la ville venait de subir une succession d’incendies dévastateurs. Plusieurs dizaines de kurazukuri existent encore, la plupart occupées par des restaurants et des boutiques.

Ce qui permet de s’essayer à des photos de façades très typiques !

Kawagoe
La structure aux murs épais des kurazukuri de Kawagoe se distingue bien au niveau des fenêtres.

Kawagoe

Kawagoe Kawagoe
Kawagoe
Toki-no-Kane dépassant discrètement des toits de Kawagoe.

L’autre vue célèbre de Kawagoe, dans le centre de la « petite Edo », est Toki-no-Kane, la cloche du temps située en haut d’une belle tour de bois. Si elle trouve son origine il y a plus de 350 ans, la tour actuelle date également de la fin du XIXème. Elle a été reconstruite en 1893 après le dernier grand incendie de Kawagoe.

Depuis 1996, Toki-no-Kane est officiellement l’un des 100 paysages sonores du Japon. Elle sonne encore quotidiennement, bien qu’elle soit désormais activée mécaniquement, à quatre reprises : 6h du matin, midi, 15h et 18h.

Kawagoe

Kawagoe

Kawagoe Kawagoe

Kawagoe

Kawagoe

Kawagoe

Kawagoe
Plus loin, dans le quartier historique des confiseurs.
Kawagoe
Des bonbons plutôt impressionnants !

Kawagoe

Kawagoe

Un autre quartier populaire de Kawagoe est le district des confiseurs, à l’histoire unique. Kashiya Yokocho (菓子屋横丁), littéralement la « rue des bonbons », produisait l’essentiel de la production nationale de confiseries à un moment de l’ère Showa. Précisément après le grand tremblement de terre de 1923, dévastateur à Tokyo, et qui ouvrit alors le marché national aux confiseurs de Kawagoe.

Une vingtaine de boutiques sont encore à découvrir dans le quartier, qui offrent, en plus de nombreux bonbons, un charme d’antan. Se méfier néanmoins, car la majorité ferment après 17 h.

Et l’odeur caractéristique de sucre chaud, qui flotte dans l’air en journée, est de son côté officiellement l’un des 100 paysages olfactifs du Japon !

Kawagoe

Comment s’y rendre ?

Kawagoe est très bien connectée à Tokyo, et peut être rejointe en environ 30 minutes depuis plusieurs quartiers. Trois options principales existent.

En utilisant les lignes JR (compris donc dans le JR Pass), Kawagoe est reliée à Shinjuku par la ligne JR Saikyo/Kawagoe. Le trajet dure 55 minutes et coûte 760 yen. Depuis la gare voisine de Shinjuku Seibu, donc avec les lignes Seibu, le trajet est sensiblement moins cher, à 500 yen, pour une durée similaire. La gare desservie est alors Hon-Kawagoe.

L’option la plus rapide est depuis Ikebukuro, avec les lignes Tobu. En utilisant la ligne Toji, le trajet ne dure alors que 30 minutes avec les trains express pour 460 yen aller simple. Les possesseurs de visa touristique ont également le droit au « Kawagoe Discount pass« , qui couvre l’aller-retour dans la journée pour 700 yen et offre d’autres types de réductions dans la ville.

Laisser un commentaire