Abricotier du Japon

Leurs fleurs se confondent avec celles des cerisiers, mais elles sont plus précoces de quelques semaines et marquent l’arrivée du printemps. A Tokyo, le sanctuaire Yushima à Bunkyo est le lieu idéal pour apprécier les abricotiers du Japon en fleur, mais il n’est pas le seul.

Avant la floraison des cerisiers, célèbres mondialement et passion japonaise du mois de mars, l’archipel vibre avec celle des abricotiers du Japon (, ume), qui commencent dès la mi-février. Blanches ou roses, parfois presque rouges, les petites fleurs sont le premier signe de la sortie de l’hiver. Et leur nectar fait la joie des zosterops du Japon, ces petits oiseaux verts aux yeux cernés de blanc, même en pleine ville.

Au moment de la pause-déjeuner, entre midi et deux, ou toute la journée pour les retraités, les tokyoïtes affluent vers les parcs et sanctuaires qui abritent les abricotiers de la capitale. L’engouement saisonnier durera jusqu’à la mi-mars, quand débuteront les premières floraisons de cerisiers.

Abricotier du Japon

Dans le reste du Japon, la floraison de l’abricotier japonais s’étalent de début janvier, au sud, jusqu’aux premiers jours de mai à Hokkaido.

L’incontournable Yushima Tenjin (voir carte en bas de l’article)

Dès la première quinzaine de février, l’arrondissement de Bunkyo vibre au rythme du Bunkyo Ume Matsuri, un festival dédié à l’abricotier du Japon. Car au cœur du quartier, voisin de celui d’Ueno et proche d’Akihabara, le sanctuaire Yushima Tenjin (湯島天神, ou Yushima Tenman-gu), discrètement niché entre plusieurs immeubles, contient près de 300 abricotiers de 20 types différents et est le lieu le plus célèbre de Tokyo pour cette floraison. Plusieurs bonsaïs y sont en également en fleurs !

Chaque année, en un peu moins d’un mois, il attire près de 40 0000 visiteurs. Le sanctuaire est particulièrement célèbres pour ses fleurs blanches (湯島の白梅, yushima no shiraume, littéralement les « abricotiers blancs de Yushima »), qui ont donné naissance à un film d’amour et à une chanson en 1955. Le festival « Ume Matsuri » a lieu annuellement depuis 1958.

Yushima Tenjin : à 2 minutes de la Yushima Station sur la Chiyoda Line, ou à 10 minutes de la Hongo-Sanchome Station, sur la Marunouchi et la Toei Oedo Line.

Généralement, la plupart des sanctuaires dédiés à Tenjin, la divinité shinto des lettres et des études abritent des abricotiers du Japon. Car l’arbre est associé à Sugawara no Michizane, un lettré de l’époque Heian dont l’esprit est vénéré dans ces temples et aujourd’hui associé à Tenjin. Dans tous le Japon, les sanctuaires dont les noms se terminent par tenjin sont donc des lieux où observer leur floraison.

A Tokyo, les sanctuaires Kameido Tenjin et Ushi-Tenjin Kitano, respectivement dans les arrondissements de Koto et de Bunkyo, sont donc également courus pour leurs abricotiers. Le premier est particulièrement connu pour le Goken no ume, un arbre aux fleurs bicolores, et le deuxième pour ses floraisons rouges et roses.

Ushi tenjin : à 10 minutes de Korakuen Station (Marunouchi et Nanboku Line) ou de Kasuga Station (Toei Mita Line)

Kameido Tenjin : à 15 minutes de marche de la Kameido Station (Sobu Line)

Du côté des parcs

A Tokyo, les sanctuaires du groupe Tenjin ne sont pas les seuls sites où observer les abricotiers du Japon. Plusieurs parcs aussi sont célèbres pour leurs floraisons de la fin de l’hiver.

Avec ses 650 arbres, le parc Hanegi est l’un des plus courus. Situé à Umegaoka (littéralement la « colline des floraisons d’abricotiers ») dans l’arrondissement de Setagawa. Tous les weekends, de mi-février à début-mars, des célébrations sont organisées à l’occasion du Setagawa Ume Matsuri.

Parc Hanegi : 5 minutes à pied de Umegaoka Station (Odakyu Line)

Du côté du Tokyo Dome, le Koishikawa Korakuen possède également quelques abricotiers. De la même manière que le Shiba Park à proximité de la tour de Tokyo, dont les 70 abricotiers du Japon ont été amenés de Shinjuku à l’ère Meiji. Une cérémonie du thé en plein air y est organisé tous les ans, pendant un weekend de mi-février.

Koishikawa Korakuen : à 8 minutes des Idabashi et Korakuen Station.

Shiba Park : à moins d’une minute de la Shiba-Koen Station (Toei Mita Line) ou à environ 6 minutes de Akabanebashi Station (Oedo Line).

Abricotier du Japon

Abricotier du Japon

Prunier ou abricotier ?

Les langues européennes sont encore confuses pour désigner Prunus mume. En France, il est le plus souvent désigné comme étant « l’abricotier du Japon », bien que l’arbre ne soit pas un abricotier et ne soit pas non plus originaire du Japon… Il y a été amené de Chine en même temps que le bouddhisme, aux environs du VIIe-VIIIe siècle. Mais ses fleurs ont longtemps été nommées « fleurs de pruniers », par les Européens découvrant les premières gravures et porcelaines les représentant. Ce qui explique que les anglophones parlent encore aujourd’hui de Plum (« prunier ») pour désigner l’arbre et de plum blossom, pour décrire sa floraison.

Où sont les abricotiers du Japon à Tokyo ?
Pour en voir plus :

En Français, Kanpaï offre une sélection de lieux pour contempler les pruniers en fleurs, dans tous le Japon.

Sur Instagram, de mi-février à mi-mars, le hashtag #est extrêmement populaire parmi les japonais. Youtube permet enfin de découvrir la chanson yushima no shiraume du film d’amour du même nom :

 

Yushima tenmangu - mejiroYushima tenmangu - mejiroYushima tenmangu - mejiroYushima tenmangu - mejiro

Laisser un commentaire