[Heisei#26] Zao, son volcan coloré et son eau qui adoucit la peau

Mont Zao

Ne cherchez plus la perle du Tohoku. Elle se trouve dans la région de Zao avec sa chaîne volcanique (蔵王山 Zao-san) couleur ocre sublimée par le vert changeant de l’eau du cratère Okama. Ça c’est pour les beaux jours, entre avril et novembre. En hiver, le spectacle est là aussi mais plutôt du côté des Snow Monsters, ces conifères gelés à l’allure étrange et très photogénique. Pour couronner le tout, la région abrite aussi une eau blanchâtre qui donne la peau douce. Elle est présente partout dans les nombreuses sources chaudes de Zao onsen, au pied des montagnes.

Le Japon réserve toujours des surprises. Mais celle-ci est de taille. A croire que les Japonais voudraient nous cacher cette vue au cœur du Tohoku, à cinq heures de voiture de Tokyo. Déjà passés par la région de Zao au printemps 2016 pour rendre visite aux deux cent pensionnaires à la fourrure rousse, noire ou blanche, du Zao fox village avant de tracer direction Hokkaido, nous n’imaginions pas le paysage que nous rations à une quarantaine de kilomètres de là. Un coin d’une beauté époustouflante et ignoré de la plupart des touristes.

Mont Zao

Mont Zao

Mont Zao

Mont Zao

Mont Zao Mont Zao

Heureusement le projet Nippon100 nous a « obligé » à repasser dans le coin, il y a deux semaines, afin de renseigner celui qui se trouve parmi les 100 paysages de l’ère Heisei (plus que mérité) et l’une des 100 montagnes du Japon, le mont Zao. Au cœur du Parc quasi national du même nom (à peu près équivalent à nos parcs régionaux français), le mont Zao est une chaîne volcanique composée de plusieurs monts appartenant à la fois aux préfectures de Miyagi et Yamagata. Son plus haut sommet est le Kumano avec ses 1841 mètres.

Mont Zao

Mont Zao

Ses deux attractions principales, hormis une simple randonnée déjà mémorable, sont le lac du cratère Okama et les « Snow monsters » visibles uniquement en hiver. Mi-mai lors de notre venue, quelques plaques de neige étaient encore visibles dans le paysage déjà très coloré entre l’ocre, le marron, et le vert jade du lac. Ce dernier fait 27 mètres de profondeur pour 1000 mètres de circonférence.

Depuis le parking de la Zao Echo line (voir le comment s’y rendre plus bas) ou bien depuis l’arrivée de la ropeway, il suffit de 5 à 10 minutes de marche seulement pour admirer le lac Okama. Au sommet du mont Kattadake, le plus facile d’accès, un paysage lunaire également ocre avec des tas de pierre, un torii et un sanctuaire attend le visiteur.

Mont Zao

Mont Zao

Mont Zao Mont Zao

Mont Zao

Le passage au mont Zao doit s’accompagner d’une nuit à Zao onsen. Au moins pour tester les onsen locaux. Dans la station thermale (et de ski en hiver), de nombreux ryokan et hôtels (certes à l’ancienne pour beaucoup) proposent leurs propres bains intérieurs et/ou extérieurs avec cette eau blanchâtre caractéristique de la région. Qu’on soit un habitué ou un novice du onsen, elle est à essayer absolument.

Le « Dai-rotenburo », comme son nom l’indique, est un unique et grand bain extérieur en haut de la station (ouvert tous les jours de 6h à 19h, 550 yens). En pleine nature, il permet de profiter de l’eau thermale de Zao en forêt et même de tremper ses pieds dans le lit véritable de la source vive et chaude…Une expérience qui marque les esprits et laisse la peau incroyablement douce !

Zao onsen Zao onsen
Zao onsen
Mont Zao
Encore « un peu » de neige le long de la Zao Echo line en mai !
Comment s’y rendre ?

Depuis Tokyo, pour se rendre au mont Zao il faut emprunter le JR Yamagata Shinkansen jusqu’à Yamagata (2h50, 11 000 yen) ou bien le JR Tohoku Shinkansen jusqu’à Sendai (1h, 10 000 yen). Puis finir le trajet en bus jusqu’à Zao onsen, la station thermale et de ski. Un bus la relie au cratère Okama chaque jour, de fin avril à début novembre. On peut aussi emprunter la ropeway depuis Zao onsen pour avoir d’autres vues de la chaîne de montagne (2600 yen AR)

En hiver, un bus de nuit part chaque jour de Shinjuku pour Zao onsen (8h, 4500 yen).

Sinon Zao est à 4h30 environ de Tokyo en voiture. Hors période hivernale (de début novembre à fin avril), le cratère est accessible par la route via la Zao echo line, la route touristique, en payant un péage de 540 yen (40 minutes depuis la gare JR Shiroishi-Zao). Le prix du péage inclut le parking en haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *